Passe-moi le rouleau, babe !


Depuis que la roue a été inventée, l'homme s'est ingénié à l'améliorer. Il est ainsi parvenu à rendre indispensable des objets du quotidien en reprenant tout simplement sa principale caractéristique : être mis en boule, rouler.

Après le rouleau de scotch, le rouleau de papier absorbant, le rouleau  -  bref, vous aurez compris le principe -  z'avons désormais le rouleau de gazon ! Pourquoi ce sujet qui, je n'en doute nullement, passionne la terre entière ? Bah tout simplement car tous les matins, je le vois être déroulé en un long serpentin vert sur le revêtement urbain, épousant au millimètre près le tracé du tramway extérieur nord.

Ça m'inspire (l'inspiration, c'est comme le reste, on la trouve là où on peut).

Aussi, en cette période de l'année où l'on a d'irrépressibles désirs de verdure, de furieux besoins de mettre les mains à la terre, on serait presque tenté de dire à sa douce moitié (bon, j'avoue, la moitié peut être rogue aussi) : "Passe-moi le rouleau de gazon, babe. J'm'en vais herbasser la petite allée qui serpente le long des toilettes sèches". 



De s'en aller séant déployer son rouleau de gazon anglais là où la terre fait grise motte et de s'ébaubir sur les bienfaits du progrès. Manque que la serpette pour tailler le brin qui aurait eu l'outrecuidance de pousser plus haut que ses voisins.


Et voilà ! Tellement plus reposant pour les yeux. Pour autant que les piétons y prêtent attention.


#greenisbeautiful
#greenandgrass

Commentaires

Articles les plus consultés